Pratiquer la finance islamique

Pratiquer la finance islamique
Le système de la finance islamique découle évidemment et en toute logique de la loi islamique dont les principes reposent essentiellement sur la justice et l’équité et de toute autres valeurs dérivées.

haram.jpg

Les pratiques de la finance islamique se basent sur « haram » c’est-à-dire ce qui est interdit et sur ce qui est permis ou « halal ». Le fondement du fonctionnement de cette finance est le PPP : Partage des Pertes et Profit ainsi que la redistribution de richesse. Mais a-t-elle un impact important vis-à-vis du monde économique ?

La finance islamique et son rôle dans l’économie mondiale

Dans le monde de la finance internationale, la présence de la finance islamique n’est que très faible, elle ne représente que 1%. Son action sur le plan mondial est minime, d’ailleurs ce système financier est plus largement pratiqué en Moyen-Orient, cependant, depuis ces dernières années son utilisation s’est accrue et les attentes concernant la finance islamique sont plutôt positives. En effet, selon les probabilités les perspectives dans ce domaine ont des chances de se développer dans les prochaines années. Car la finance islamique n’intéresse pas uniquement aux musulmans mais elle est également destinée aux autres pays car elle présente des caractéristiques particulières comme la transparence et la régulation bancaire.

Les principes de la finance islamique

finance-islamique.jpg

En quoi la finance islamique diffère des autres modes de financement ? Comme déjà expliqué, elle s’appuie sur plusieurs principes et interdictions entre autres le prélèvement d’intérêt prédéterminé ou riba, la thésaurisation, activités ou opérations financières et commerciales, ou encore « maysir » qui est la spéculation ainsi que les investissements dans des activités amorales telles que les activités liées au tabac, à l’alcool, aux jeux, ou autres … C’est pourquoi selon les statistiques, les banques islamiques apportent, paraît-il, plus de stabilité et d’efficacité que les banques classiques.

Author: Marianne

Share This Post On